Parfois décrite comme le mal du siècle, l’insomnie gâche la vie de plusieurs centaines de milliers de personnes dans le monde. Les chiffres sont d’ailleurs clairs : 15 à 20 % des Français sont concernés par l’insomnie. Parmi ces personnes, près de 50 % souffrent d’une forme sévère d’insomnie. L’insomnie cause, à plus ou moins long terme, une qualité de vie dégradée : de la fatigue, des épisodes de somnolence, de l’irritabilité, des difficultés de concentration, des douleurs, des risques d’hypertension, mais aussi de dépression… Autant dire que la question se doit d’être prise avec le plus grand sérieux. Si parfois il suffit de s’entourer des bons éléments comme un matelas ou un oreiller de qualité par exemple, certains autres facteurs peuvent entrer en jeu. Et rien de mieux pour combattre l’insomnie que de la comprendre. Ce qui signifie identifier l’insomnie et ses causes. Voici donc les principales…

 

L’insomnie et les causes psychologiques

Qui n’a pas eu cette impression, le soir au moment du coucher, que le cerveau se mettait à réfléchir à tout un tas de choses, empêchant le sommeil de s’installer ? Car le cerveau est une machine mystérieuse qui parfois, peut faire obstacle à son propre repos. Et si l’insomnie peut aussi déboucher sur des pathologies psychologiques, la situation inverse est aussi vraie. L’anxiété peut alors être à la source d’un manque de sommeil. Généralement, dans ces cas-là, on parle davantage d’insomnie d’endormissement. Plusieurs stades étant identifiés. De la plus simple et souvent banale angoisse au moment du coucher, à la névrose plus sérieuse, qui provoque une peur de s’endormir et donc de lâcher-prise chez les personnes affectées. La dépression peut aussi causer des troubles du sommeil. Pas au moment du coucher, mais au beau milieu de la nuit, avec l’impossibilité de se rendormir.

Beaucoup de cas d’insomnie sont également observés chez les étudiants. Notamment en période d’examen. Heureusement, généralement, tout rentre dans l’ordre une fois la période sensible passée. Idem dans la vie de tous les jours, quand survient un événement stressant. Car malheureusement, le sommeil est le premier impacté par les aléas de la vie. Dans ce cas, l’avantage est que la cause de l’insomnie est identifiée.

 

L'insomnie et les causes psychologiques

 

 

L’insomnie cause des tracas en fonction de l’âge

La durée du sommeil varie en fonction des âges. Pour résumer, plus on vieillit et moins on dort. Ainsi, les personnes âgées peuvent souffrir elles aussi d’épisodes insomniaques ou carrément d’insomnie chronique. Surtout chez les personnes alitées d’ailleurs. C’est pour cette raison que les spécialistes louent les mérites de la sieste l’après-midi. Une bonne sieste qui pourra, chez des sujets âgés, un peu contrebalancer les effets néfastes de l’insomnie et ses causes. La pratique d’une activité physique en journée peut bien-sûr aussi aider à bien dormir quand on a passé un certain âge.

 

L'insomnie : l'âge

 

 

L’insomnie et les causes physiologiques

Les hormones perturbent le sommeil

On parle ici de tout ce qui peut avoir un rapport avec l’hygiène de vie mais aussi avec des spécificités hormonales. Concernant ces dernières, les causes peuvent être multiples. La périménopause, qui précède la ménopause, peut causer des insomnies, tout comme les règles d’ailleurs. À noter que cela n’est pas systématique. Cela dit, un lien a bel et bien été établi entre les œstrogènes et le sommeil. Toujours chez les femmes, la grossesse peut aussi avoir un impact sur le sommeil, bien que là encore ce ne soit pas automatique.

 

L'insomnie et les causes physiologiques : hormones et hygiène de vie

 

 

L’hygiène de vie

Pour ce qui est de l’hygiène de vie, les conseils sont assez classiques : pas de caféine à partir de la deuxième moitié de la journée, pas de dîner trop lourd, pour ne pas entraîner une digestion trop longue qui pourrait venir perturber le sommeil, et bien-sûr pas de boissons énergétiques. Ce serait une cause d’insomnie plus que regrettable.

La bonne nouvelle, c’est que l’insomnie liée à de mauvaises habitudes alimentaires aura de grandes chances de disparaître si on corrige le tir. Il vous suffira d’adopter une bonne hygiène de sommeil : n’hésitez pas en ce sens à consulter les bonnes habitudes pour bien dormir.

 

L’insomnie et les causes pathologiques

Le diabète comme cause d’insomnie

Le diabète aussi peut causer l’insomnie ; lui-même pouvant résulter d’un manque de sommeil. Les personnes atteintes d’un diabète de type 1 sont les plus sujettes à l’insomnie. Elles peuvent ainsi éprouver des difficultés à l’endormissement et connaître plusieurs réveils dans la nuit, tout en se réveillant plus tôt. Des troubles liés selon les experts à des hypoglycémies (manque de sucre dans le sang) nocturnes. Notamment lorsque la dose d’insuline administrée est trop élevée.

Les personnes atteintes de diabète type 1 et de diabète de type 2 peuvent aussi souffrir du syndrome des jambes sans repos, leur empêchant de faire des nuits de sommeil complètes. Un trouble lié à une complication du diabète appelée la neuropathie diabétique. Les nerfs sont atteints et des impatiences surviennent dans les membres inférieurs, en particulier la nuit. À noter que le syndrome des jambes sans repos peut aussi toucher des personnes non diabétiques.

Les personnes touchées par un diabète de type 2 peuvent aussi souffrir du syndrome d’apnée du sommeil. Cette dernière cause l’insomnie chez beaucoup de Français. On estime que plus de deux patients sur trois sont touchés. Sans oublier le stress engendré par le diabète, l’anxiété et les fréquentes envies de se rendre aux toilettes, qui sont bien-sûr susceptibles de gêner le sommeil et d’encourager l’insomnie.

 

Les allergies nocturnes

D’autres maladies ou affections peuvent entraîner l’insomnie. Par exemple, allergies et sommeil ne font pas bon ménage. Cela peut être les allergies respiratoires dues aux acariens, aux poils de certains animaux, au pollen ou encore à la poussière. D’où l’importance d’opter pour un matelas traité hypoallergénique, pour éviter le risque d’allergie et favoriser une bonne circulation de l’air dans le couchage. Le simple fait de régulièrement passer l’aspirateur dans la chambre et d’ouvrir au moins une fois par jour la fenêtre peut aussi aider grandement.

 

Les maux de tête et douleurs articulaires

Nouvelle cause d’insomnie, l’arthrose peut aussi représenter un risque pour le sommeil, le moindre mouvement pendant la nuit pouvant causer une douleur susceptible de déclencher le réveil. Et comme souvent avec l’insomnie, la peur du coucher peut ainsi apparaître et favoriser l’émergence de troubles du sommeil bien plus étendus. On peut également citer la migraine et les maladies graves, en présence desquelles la qualité du sommeil peut aussi diminuer.

 

L'insomnie : les causes pathologiques

 

 

Les causes de l’insomnie peuvent donc être nombreuses. Le plus important est de ne pas la laisser s’installer et de se rapprocher d’un professionnel de la santé pour identifier les causes de l’insomnie et rechercher une solution. L’insomnie a de grandes chances de toucher une à plusieurs fois tout le monde. Personne n’est vraiment à l’abri mais il existe des solutions. Et si trouver la cause de l’insomnie est parfois plus difficile qu’on ne pourrait le penser, ce n’est en aucun cas une fatalité. Nul besoin de multiplier les somnifères pour éviter les éveils nocturnes et retrouver un sommeil réparateur

 

    • Quelles sont les causes d’insomnie ?
    • Les causes d’insomnie les plus fréquentes sont l’anxiété, les hormones, l’hygiène de vie, les maladies comme le diabète, les allergies et les douleurs.