Bien dormir n’est pas un fait acquis. Surtout pour ceux et celles qui souffrent de troubles du sommeil. Pour beaucoup de personnes, trouver le sommeil puis le garder représente un défi quotidien. Ne pas bien dormir la nuit est source de somnolence, de mauvaise humeur et même de perte de productivité. Bref, la fatigue diurne est très courante et il convient de surveiller la qualité du sommeil que l’on a chaque nuit pour enfin se sentir pleinement reposé.

Les statistiques de l’INSV/MGEN sont d’ailleurs édifiantes à ce sujet : si ¼ des Français déclare manquer de sommeil, 1/3 affirme souffrir de troubles du sommeil. Ce qui va des micro-réveils plus ou moins incessants aux problèmes plus concernants. Des troubles de plus en plus fréquents si on se réfère toujours aux études menées. À titre d’exemple, 16% des Français souffriraient d’insomnie, 17% seraient victimes de troubles du rythme du sommeil, 5% seraient sujets au syndrome des jambes sans repos et 4% à l’apnée du sommeil. Concernant les tranches d’âges, ce sont les personnes âgées de 55 à 67 ans qui sont les plus affectées par un trouble du sommeil. Pour autant, les jeunes ne sont pas non plus épargnés… Alors quels sont les troubles du sommeil ? Quelles en sont les causes et les solutions ? On fait le point…

 

 

Les troubles du sommeil : les dyssomnies

Les troubles du sommeil se divisent en plusieurs catégories. La première concerne les dyssomnies. Un terme un peu mystérieux désignant les problèmes d’origine psychologique, mais aussi l’insomnie d’altitude et les troubles du sommeil liés à la consommation d’alcool ou de médicaments.

 

L’insomnie chronique :

L’insomnie dite classique peut durer quelques nuits, se manifester une fois de temps en temps ou, plus problématique, devenir chronique. Elle fait donc partie de cette catégorie. Mais quelles sont les causes de l’insomnie ? L’insomnie peut découler d’un stress intense. Quand un événement important se profile à l’horizon, comme des examens ou un entretien d’embauche par exemple, il est ainsi normal de ne pas pouvoir dormir. Pas évident de mettre ses soucis de côté quand vient le moment de tendre les bras à Morphée.

 

La perte de repères : 

L’insomnie d’origine extrinsèque peut se présenter si un élément dans notre environnement est modifié. Quand on change de lit par exemple ou qu’on se met à dormir seul alors qu’on a l’habitude de dormir en couple (l’inverse est possible). Un bouleversement des habitudes peut donc être la cause de l’insomnie. Ce n’est pas la plus grave car en général, quelques jours suffisent pour retrouver un équilibre.

 

Les interventions extérieures : 

Quand les insomnies sont dues à des événements extérieurs, ce n’est pas non plus très grave. Qui n’a jamais été dérangé par des bruits de travaux par exemple ? En général, quand la cause extérieure est éliminée, le sommeil revient de lui-même et tout rentre dans l’ordre. Idem quand l’insomnie survient quand on est malade. Un virus peut mettre à mal nos nuits, c’est parfaitement normal. Un séjour en altitude peut aussi vous perturber, tout comme une consommation excessive d’excitants, comme la caféine ou la théine.

 

La paralysie du sommeil : 

C’est l’un des cas les plus « extrêmes ». Les personnes touchées se réveillent en pleine nuit, parfaitement conscientes, alors que leur corps lui, reste endormi. Souvent incapables de bouger, comme paralysées, les personnes affectées font état de l’inquiétude importante qui accompagne ce trouble. La paralysie du sommeil fait aussi l’objet de plusieurs légendes plus ou moins effrayantes. Dès le Moyen-âge, les artistes se sont emparés de ces mythes pour produire des œuvres pour le moins impressionnantes, nourrissant l’imagerie collective associée à ce trouble.

Les dyssomnies - Les troubles du sommeil

 

Les troubles du sommeil : les parasomnies

On parle de parasomnie en cas de réveils nocturnes sans grande perturbation ou conséquence dans la journée. Pour faire simple, on se réveille une ou plusieurs fois dans la nuit, mais on se rendort très vite et nos journées ne sont pas impactées par un manque de vigilance accru. Ces troubles du sommeil concernent d’ailleurs souvent les enfants et les adolescents. Y sont rassemblés le somnambulisme, les terreurs nocturnes ou l’énurésie nocturne (l’incontournable pipi au lit). Qu’en est-il des causes ? Le somnambulisme, qui reste auréolé de plusieurs mythes, est une énigme relative pour la science. Sachez simplement qu’il n’y a aucun risque à réveiller un somnambule. Sauf bien-sûr si celui-ci se ballade sur le toit de sa maison. Une situation heureusement assez rare ! Des troubles comme le bruxisme nocturne (avoir les dents qui grincent) se règlent souvent tous seuls. Il existe sinon des appareils spécialement conçus pour débarrasser le dormeur de cette mauvaise habitude involontaire (comme des gouttières en plastique). Pour le pipi au lit, c’est la même chose. Généralement, ça passe tout seul avec l’âge.

Les parasomnies - Les troubles du sommeil

 

Les troubles du sommeil : les causes les plus fréquentes et les solutions

 

Changer de literie pour évincer les troubles du sommeil :

Chaque trouble du sommeil a son origine. Si vous vous réveillez par exemple la nuit à cause d’un important mal de dos, c’est probablement votre matelas qui est en cause. Changer sa literie, en optant pour un matelas à mémoire de forme, capable de supprimer les points de pression et d’encourager le relâchement musculaire, ainsi que son sommier et son oreiller, peut régler les troubles du sommeil. Évidemment, le confort favorise grandement l’endormissement.

Changer de literie - Les troubles du sommeil

 

Surveiller son alimentation pour mieux dormir : 

Il faut ensuite surveiller son régime alimentaire : Ne pas consommer d’excitants le soir et privilégier les dîners légers. On sous-estime souvent le rôle de l’alimentation dans la bonne santé du sommeil. La digestion a tendance à perturber le sommeil et peut provoquer des réveils nocturnes.

Alimentation - Les troubles du sommeil

 

Éviter la lumière bleue contre les troubles du sommeil : 

La lumière bleue est également souvent montrée du doigt. Et pour cause, il a été prouvé qu’une surexposition à la lumière bleue, via les tablettes et les smartphones, spécialement avant le coucher, pouvait favoriser l’apparition de troubles du sommeil. Un bon livre par contre, va plutôt vous aider à vous évader et à vous relaxer avant de dormir. Car au fond, dans bien des cas, le stress est responsable de nombreux troubles du sommeil. Quand les préoccupations s’accumulent, il peut être difficile de s’endormir comme un bébé et de se réveiller frais et dispo le lendemain matin. 

La lumière bleue - Les troubles du sommeil

 

Éliminer le stress pour se détendre : 

Des activités, sportives ou relaxantes, peuvent aider à limiter ce stress ou tout du moins à le mettre en sourdine quand vient le moment de sombrer dans les songes. L’exercice physique régule la tension et le stress ; c’est prouvé, les personnes qui pratiquent une activité sportive dorment mieux que les autres. De leur côté, les exercices de respiration et techniques de relaxation ont pour effet de préparer l’esprit au sommeil tout en réduisant la fréquence cardiaque. Ils mettent en condition pour enfin retrouver un sommeil réparateur.

Éviter le stress - Les troubles du sommeil

 

Il existe aussi de bons vieux remèdes de grands-mères, des infusions à base de plantes, des huiles essentielles, des techniques de respiration… Bref, pour chaque trouble du sommeil, il existe une solution. Le tout est de prendre soin de ses nuits en adoptant une hygiène de sommeil correcte pour limiter les risques de troubles et si ces derniers sont déjà là, de chercher les bonnes solutions. Votre médecin ou des spécialistes du sommeil peuvent vous y aider.

Trouvez le matelas idéal en 6 questions

C'est parti