La pleine lune a toujours fasciné les hommes. Des mythes sont même nés de cette attraction, comme bien sûr celui des loups-garous, qui, comme tout un chacun sait, se transforment les soirs de pleine lune. On affirme ainsi que ces mêmes nuits, la violence s’exprime plus facilement. Les docteurs et infirmières sont d’ailleurs nombreux à se préparer pour les soirs de pleine lune, pour la simple et bonne raison que d’après eux, c’est là que certaines personnes voit leurs pulsions devenir incontrôlables.

On a également longtemps affirmé que la lune influençait les naissances et boostait de manière considérable la libido, tout comme la pousse des cheveux. Après tout, l’astre lunaire influence bien nos océans… Des théories qui confinent quoi qu’il en soit parfois aux croyances plus ou moins ésotériques, et qui concernent également le sommeil

Bien dormir les nuits de pleine lune : un rêve ou une réalité ?

Cette idée reçue remonte à très loin. Une croyance relayée qui n’avait jusqu’alors aucun fondement vraiment scientifique. Ce n’est qu’en juillet 2013 qu’une étude menée par une équipe de chercheurs suisses a mis en évidence le potentiel rôle de la lune dans notre cycle de sommeil. D’après eux, le temps d’endormissement serait ainsi plus long d’en moyenne 5 minutes les soirs concernés.

Des résultats qui ne convainquirent pas du tout d’autres chercheurs, allemands cette fois, qui soulignèrent le peu de fiabilité des travaux, qui n’avaient été menés que sur un panel de 33 personnes.

Et afin de démontrer que cette étude n’avait aucun fondement sérieux, les Allemands ont analysé le sommeil de 1265 individus pendant 2097 nuits. Ils arrivèrent à la conclusion que la lune ne pouvait pas être accusée, qu’elle soit pleine ou non, de provoquer des insomnies, des troubles du sommeil ou même un retard de l’endormissement.

Qu’est-ce que la pleine lune ?

La pleine lune est une des phases de cet astre qui se produit quand la terre, la lune et le soleil sont quasiment alignés.

D’ailleurs, l’alignement est parfait, on parle alors d’une éclipse lunaire.

Concrètement, cela signifie qu’à cette date précise, la lune se lève quand le soleil se couche et qu’elle se couche le lendemain quand le soleil se lève.

Dès lors, la face que l’on observe dans le ciel est totalement éclairée. : voici d’où provient le nom de pleine lune.

À quelle fréquence apparaît une pleine lune ?

La pleine lune apparaît tous les 29 jours et dure environ 12 heures. On parle alors de période synodique de la lune. Cela correspond à la durée totale durant laquelle notre satellite naturel va retrouver sa configuration soleil – lune – terre.

Comprendre les phases de la lune

En astronomie, la phase lunaire représente une partie éclairée de la lune par le soleil tel que nous pouvons l’observer depuis la terre. Et certaines parties de lune demeurent dans l’obscurité, ce qui donne l’impression qu’elle change de forme, passant d’un petit croissant de lune, à une galette toute ronde et éclairée ou alors en devenant invisible à l’œil nu.

Chaque jour correspond un changement de la face de la lune en rapport avec son emplacement avec la terre et le soleil. 

Dès lors, on retrouve plusieurs phases de la lune :

  •         La nouvelle lune (NL) : elle correspond à la 1ère phase. Ici, la lune reste invisible de la terre.
  •         Le 1er croissant de lune : la lune devient légèrement éclairée et forme un fin croissant.
  •         Le 1er quartier : un demi-disque de lune se forme.
  •         La lune gibbeuse croissante : une lune quasiment pleine.
  •         La pleine lune (PL) : sa face est entièrement éclairée par le soleil.
  •         La lune gibbeuse décroissante : la face éclairée de la lune disparaît peu à peu.
  •         Le dernier quartier : la moitié de la lune est visible.
  •         Le dernier croissant : la lune s’apprête à disparaître.

Pour connaître une phase lunaire en particulier, on se réfère traditionnellement à un calendrier lunaire.

Pourquoi la pleine lune impacte le sommeil ?

La lune aurait bel et bien des effets sur notre corps et sur nos habitudes, notamment sur notre sommeil paradoxal.

Pourquoi ? La lumière qu’elle met viendrait perturber nos cycles du sommeil.

La lune créant les marées, et notre corps étant composée également d’eau, l’influence de l’astre lunaire nous jouerait des tours plus ou moins forts selon ses phases. Elle créerait un manque de sommeil de temps à autre, et par conséquent, un état de somnolence en journée.

Ainsi, la pleine lune, moment où la lune atteint son pic de visibilité et de rayonnement, viendrait perturber notre biologie interne et notre chronobiologie.

Quels sont les effets de la pleine lune sur le sommeil ?

La pleine a des effets directs sur le rythme des marées, sur la croissance des plantes.

Et elle agit naturellement sur notre horloge biologique, au niveau de l’humeur, du cycle menstruel, de l’appétit, du manque d’énergie et évidemment du sommeil.

En effet, le rayonnement de la pleine lune retarde la sécrétion de la mélatonine qui est l’hormone du sommeil sécrétée naturellement en fin de journée pour nous préparer à dormir.

Ce même rayonnement influe également sur l’hypothalamus, la région de notre cerveau qui régule notre système nerveux.

En effet, il est rapporté que l’on a tendance à nous coucher plus tard (en moyenne 30 minutes de retard par rapport à nos habitudes).

Nous dormons également moins longtemps (entre 46 et 58 minutes/nuit) que d’accoutumée pendant les 3 à 5 nuits qui précèdent la pleine lune.

Plus la lune va être haute et se « remplir » dans le ciel, plus les réveils nocturnes risquent d’être fréquents.

Comment bien dormir pendant la période de pleine lune ?

Il est indispensable de mettre en place une sorte de routine bien-être les jours qui précèdent la pleine lune. C’est une façon de préparer votre mental et votre corps à ce changement ou dérèglement hormonal parfois observé.

Pourquoi ne pas vous préparer un bain ou prendre une douche bien chaude, car cela va favoriser la détente de vos muscles ?

Ensuite, vous pouvez utiliser les huiles essentielles pour vous aider à vous endormir : huile essentielle de lavande, huile essentielle de valériane ou encore huile d’amande douce sont recommandées pour favoriser l’endormissement.

Ensuite, il est important de surveiller votre environnement.

Évitez si possible, les écrans — et surtout le téléphone — au moins 1 heure avant d’éteindre la lumière. Privilégiez la lecture par exemple.

Dormez dans une pièce sombre sans réelle source de luminosité qui viendrait perturber votre rythme et notamment votre sommeil profond et réduire les périodes d’éveil.

En termes d’alimentation, ne mélangez pas trop lourd ni trop gras et ne consommez pas d’excitant comme l’alcool, les boissons énergisantes ou la caféine.

Évitez de faire du sport à haute intensité le soir. Préférez une activité physique douce comme le stretching ou le yoga pour ne pas faire monter la température corporelle juste avant vous coucher.

Enfin, n’oubliez pas de choisir une bonne literie et qui correspond à vos habitudes.

Ne dormez pas dans une pièce trop chaude ni trop froide et si vous transpirez beaucoup, veillez à choisir une couette et un matelas adéquat.

Tous ces petits rituels du soir accompagnés d’une bonne literie devraient vous aider à profiter d’une bonne nuit de sommeil pendant la pleine lune (et ses autres phases).