Le sommeil nous cache bien des secrets. C’est un domaine qui fascine les chercheurs, et qui garde encore aujourd’hui de nombreuses zones d’ombre. Vous êtes-vous déjà posé des questions sur les véritables effets de la pleine lune sur votre sommeil ? Saviez-vous qu’un manque de sommeil peut induire une prise de poids ? Que certaines personnes font ce que l’on appelle des “rêves lucides”, dans lequel elles reprennent les rênes du rêve, et que la manière dont vous dormez peut être révélatrice de votre personnalité ? On vous en parle !

 

Le manque de sommeil peut avoir un impact sur la prise de poids

Pourrait-il y avoir un lien entre l’augmentation de l’obésité observée depuis quelques années, et la diminution de notre temps de sommeil ? C’est ce que démontrent différentes recherches, dont l’étude Metabolic consequences of sleep and sleep loss réalisée par Eve Van Cauter. Comment expliquer l’impact du manque de sommeil sur la prise de poids ?

 

Cela fonctionne en différentes étapes. Tout d’abord, lorsque l’on dort, la production de leptine est augmentée, une hormone qui a pour effet une augmentation de la satiété, et dont on vient à manquer lors d’un sommeil perturbé. Le manque de sommeil est aussi responsable d’une augmentation de l’hormone appelée ghréline, responsable de la sensation de faim. Face à ce manque de sommeil, la tension accumulée se transforme en stress et nos taux de cortisol augmentent : eux aussi augmentent notre appétit, et plus particulièrement nos envies sucrées.

 

En plus de ces raisons biologiques, le manque de sommeil peut nous pousser à manger des aliments plus gras, moins bons pour notre santé, et nous disposons d’un plus grand nombre d’heures pendant lesquelles il reste possible de s’alimenter. Tous ces points peuvent avoir un impact sur la prise de poids. Ainsi, en plus de repas équilibrés et d’activités physiques régulières, le sommeil est essentiel à la perte de poids !

 

Certaines personnes arrivent à contrôler leurs rêves

Et oui, vous avez bien lu. Bien que cela puisse paraître étonnant, certaines personnes peuvent contrôler leurs rêves, on les appelle des “rêveurs lucides”. Pour comprendre ce phénomène, il faut se concentrer sur le fonctionnement de notre cerveau pendant notre sommeil. Ce dernier dispose de 3 phases par cycle : le sommeil léger, le sommeil profond, et le sommeil paradoxal. Les rêves se produisent majoritairement pendant cette dernière étape, le sommeil paradoxal.

 

Chaque étape de ce cycle est déterminée par la fréquence des ondes cérébrales présentes dans notre cerveau à ce moment. Pendant le sommeil profond, ces ondes sont au plus faible niveau, l’activité cérébrale étant à son minimum (environ 0,5 Hz). Lors des périodes de rêves, la fréquence des ondes cérébrales peut passer à 2,5 Hz. Et lors d’un rêve lucide, cette fréquence passe à 4 Hz.

 

Cette augmentation de l’activité cérébrale permet de “réveiller” certaines zones de notre cerveau, qui ne sont habituellement pas actives lors de notre sommeil. Ce sont ces zones qui nous permettent d’avoir un jugement lucide, et de comprendre que nous sommes en train de rêver. Notre corps reste endormi, impossible de bouger le moindre de nos membres, pour autant, notre cerveau semble lui s’activer. Un état étonnant, qu’il faut apprendre à maîtriser pour parvenir à prendre le contrôle de ses rêves.

 

La pleine lune et ses effets sur notre sommeil

Si la lune agit sur le rythme des marées, les tremblements de terre et la croissance des plantes, comment ses effets ne pourraient-ils pas impacter l’être humain ? La lune aurait en effet une incidence sur notre humeur, sur notre appétit, et même sur notre sommeil. Concernant ce dernier, le rayonnement de la pleine lune serait responsable d’un retard dans la production de mélatonine, l’hormone qui nous aide à trouver le sommeil.

 

Pour autant, bien que la pleine lune perturbe le sommeil, elle serait rarement la cause de nos insomnies. La recherche montre qu’elle peut être responsable d’un endormissement plus tardif, bien qu’elle n’impacte pas totalement la qualité du sommeil. 

 

Dis-moi comment tu dors, et je te dirai qui tu es 

Selon le professeur Chris Idzikowski, notre position de sommeil pourrait aider à déterminer notre type de personnalité. Les positions de sommeil seraient au nombre de 6 : la position fœtale, semi-fœtale, la position en tronc, la position du soldat, en chute libre, ainsi que la position de l’étoile. Voici ce qu’elles pourraient laisser transparaître de notre personnalité :

  • Position fœtale. Cette position est majoritairement choisie par les femmes. Elle concernerait des personnes sensibles, d’un caractère maîtrisé, qui peuvent facilement s’ouvrir lorsqu’elles font preuve de confiance.
  • Position semi-fœtale. Personne en manque d’affection, méfiante et entêtée.
  • Position en tronc. Parfois naïve, facile à vivre et sociable.
  • Position du soldat. Personne sereine, discrète, qui aime la tranquillité, tout en étant parfois très exigeante envers elle-même.
  • Position en chute libre. Susceptible, dure aux critiques, charismatique et méfiante.
  • Position de l’étoile. Une personnalité sociable, généreuse, qui n’aime pas être au centre de l’attention.

 

Vous retrouvez-vous dans ces descriptions ? Véritable science ou simple curiosité, on vous laisse en décider !